Newbie en Metal?

Si vous êtes ici, c'est que vous avez sûrement déjà entendu parler du "metal". Mais si, ce genre musical atypique, bruyant, disgracieux, voire violent. Vous n’avez peut-être jamais osé en écouter ou bien vous avez trouvé cela tellement agressif pour vos pauvres petites oreilles que vous avez rapidement renoncé ? Vous tombez bien ! Savez-vous vraiment ce qu’est le metal et d’où il vient ? On vous explique.

 

 

Les origines du mal metal

Le metal est un genre musical, dérivé principalement du hard rock. Le Rock, en général, est un style musical majeur né durant le XXe siècle. Le hard rock est né durant les années 70. Il est plus musclé, les riffs de guitare sont plus puissants et leur son est saturé et souvent le tempo est plus rapide. La mélodie est en accord majeur, ce qui donne un ton joyeux et dynamique à la chanson. Le chant caractéristique est la plupart du temps haut perché, parfois presque crié, à l'image de AC/DC. Le charisme du chanteur de hard rock constitue l'image du groupe.

Dans le même temps, un groupe un peu différent fait parler de lui à partir de 1969 : Black Sabbath. Est-ce du hard rock ? Même si le chanteur, Ozzy Osbourne, est tout aussi charismatique que Robert Plant (Led Zeppelin) ou Bon Scott (AC/DC), le tempo est bien plus lent, les riffs bien plus lourds et, détail important, les chansons sont composées en mode mineur, ce qui donne un sentiment plus triste, mélancolique, sombre et mystérieux. Il existe cependant de nombreux contre-exemples.

Black Sabbath rencontre le succès qu'on lui connait et fait des émules. Ce style si particulier s'accroit et fini par être caractérisé et nommé : le heavy metal est né!

Mais d'ailleurs, d'où vient ce nom, « metal » ? Des capsules de bière ? Des clous dans les ceintures ? Des glorieux marteaux ? Ce nom lui vient de l’utilisation massive de l’intervalle « triton » qui représentent trois tons, ce qui correspond à une quarte augmentée ou une quinte diminuée (rien à voir avec les sirènes donc, même si les licornes ne sont jamais loin !). Cet intervalle est considéré comme l’accord dissonant par excellence, ce qui augmente l'impression d’écouter une musique dérangeante et grinçante, d’où le nom de « metal ». Un très bon exemple est la chanson éponyme de Black Sabbath, où le riff principal repose sur le triton.

 

 

 

Quels instruments et comment en joue-t-on dans le metal ?

Pour la base, on retrouve le combo gagnant du hard rock : une ou deux guitares électriques pour le lead et la rythmique, une basse et une batterie. Selon le sous genre et l'atmosphère que veut dégager le groupe, les musiciens peuvent utiliser un clavier, comme dans le metal symphonique, ou d’autres instruments plus folkloriques tel que le violon, la cornemuse, la flûte... par exemple dans le folk metal.

Le tempo des compositions est souvent très rapide, frôlant parfois la limite des capacités humaines. Un exemple bien connu est « Through the Fire and Flames » de DragonForce, ou le tempo est de 200 battements par minute! (pour ceux qui savent pas, oui oui, c'est énorme !)


 

Le tempo très rapide du style exige de la part des musiciens une grande maîtrise technique. C’est d'ailleurs assez impressionnant chez les batteurs, qui ont recours à de nombreux toms et à la double pédale.
Une exception toute fois concerne le doom metal qui est caractérisé par un tempo très lent.

À la guitare, les techniques utilisées vont du power chord, un accord simple harmoniquement pauvre, mais qui sonne puissamment, au shred, plus complexe, qui allie vitesse et technicité.

Concernant le chant, le commun des mortels associe très souvent le chant guttural ou growl, qui est décrit par les plus fins connaisseurs comme l’impression que le chanteur est entrain de rendre son déjeuner, au metal. Que nenni ! Cette impression faussée vient du fait que, dans l'esprit des gens, la représentation typique du metal est le death metal où ce type de chant fait effectivement partie de l'identité du sous genre. Mis à par cela, on retrouve dans une grande majorité des cas du chant "clair", que l'on pourrait qualifié de chant « normal », c'est à dire comme dans tout les autres genres de musique. Et en dernier lieu, un chant très particulier, j'ai nommé le chant "black". Il s’agit d’un chant typique de ce sous genre, aigu, éraillé et hurlé, qui contribue en grande partie à l’impression malsaine et sinistre qui se dégage des chansons.

 

Metal = sataniste ?

Haaa... La voila la question qui terrifie mamie Josette! "Vu que mon petit fils écoute du metal, il doit sûrement scarifier des poulets dans la cave, qui dois-je prévenir en premier...la SPA ou la police ?"

Et bien rassure toi mamie Josette! Déjà, t'as pas de cave. Ensuite cette mauvaise réputation vient simplement de l'esprit provocateur et contestataire du metal. Là où son cousin, fan de chien, le Punk, conteste la société dans son ensemble et la politique en particulier, le metal, lui, conteste plutôt la religion.  C'est  l’emprise de la religion sur nos sociétés, et les carcans qu’elle impose que le metal rejette en particulier. Ce qui ne veut pas forcement dire que les metalleux sont athées ou impies. Et comme le metal fait tout ce que les gens n'attendent pas de lui, il existe aussi un petit sous-genre appelé « christian metal » qui diffuse des messages chrétiens dans ses paroles.

Bien que ce rejet touche toute les religions, le heavy metal s’étant surtout développé dans des pays à dominance chrétienne, les groupes ont souvent  marqué leur opposition en s'inspirant de ce que l’Église condamne : le Diable et le Satanisme. C’est pourquoi la culture metal intègre des éléments rappelant Satan comme le triton, dont nous avons parlé plus haut, cet intervalle était interdit au Moyen-Âge et associé à ce dernier. L’Église le surnommait alors « Diabolus In Musica ». Beaucoup d'éléments sont visuels comme les cornes du Diable, signe de ralliement des metalleux avec l’index et l’auriculaire levés, ou des références au nombre 666, le nombre de la bête ou encore la croix inversée de l’Antéchrist présent dans les logos ou sur scène.

concert metal cornes du diable

En résumé, bien que ces éléments soient présents dans la culture metal, très peu de groupes et de metalleux sont satanistes. Ces références sont là uniquement pour marquer le rejet de la religion en général, et les religions chrétiennes en particulier, et font surtout partie du « folklore ». Contrairement à ce que certains groupes et personnalités politiques chrétiennes conservatrices veulent faire croire, le metal n’est pas un mouvement sataniste, ni une religion...

C'est juste de la musique et une bande de potes.